Histoire

Le groupe Holcim (Outre-mer) en quelques dates clés :

1704 : Jean Martin de Wendel se lance dans l'industrie sidérurgique en Lorraine et donne naissance à un groupe qui porte son nom. Cet homme deviendra, bien des années plus tard, le premier actionnaire de Macoma/Macoré.

19ème siècle : La famille De Wendel poursuit son développement en adoptant les techniques nouvelles dans la fabrication de l'acier.

20ème siècle : L'industrie française de l'acier se porte au mieux. Le groupe De Wendel s'implante en Belgique, en Allemagne et en Hollande.

Années 50 : Le seul souci de produire fait place à la notion de clients. La société De Wendel crée une entité propre de négoce : la société Valor. Cette dernière s'implante en Afrique.

1950 : Implantation de Macoma (Matériaux de Constructions Malgaches) à Madagascar, plus précisément à Tananarive et à Tamatave.

1962 : Implantation de Macoré (Matériaux de Constructions Réunionnais) à la Réunion. La société commercialise des produits sidérurgiques et du ciment.

1966-1967 : A Madagascar, Macoma est le leader incontesté de la distribution, et se diversifie dans les matériaux de constructions modernes.

A Tamatave, la société construit une usine de tôles ondulées galvanisées, d'une capacité de production annuelle de 20 000 tonnes.

1968 : Macoma envisage la construction d'une cimenterie sur le site d'Ibity.

1969 : Création des Ciments de Numbo dans la zone industrielle de Nouméa par la volonté commune du groupe calédonien Ballande et du groupe Origny-Desvroise.

1970 : Lancement de Ciments de Bourbon à la Réunion.

1972 : Démarrage de l'usine en Nouvelle Calédonie.

1978 : Cession des activités africaines de Samaco.

1981 : Lancement de BCR (Béton Contrôlé Réunionnais) à la Réunion.

1983 : Le groupe Cedest prend le contrôle des sociétés de l'O céan Indien Macoma, Macoré et Ciments de Bourbon. Cette période de transition est marquée par la réorganisation, le désengagement et la reprise des activités africaines par Macoré.

1985 : Création d'un atelier de ferraillage Macoré. Réunion Armatures voit le jour.

1987 : Macoma devient filiale de Macoré.

A Madagascar, le monopole d'Etat sur le négoce du ciment, instauré en 1972, n'est plus d'actualité. La société importe désormais du ciment depuis l'Afrique Australe, l'Indonésie et la Roumanie.

1988 : Lancement de PPB Réunion.

1991 : Macoré démarre son activité "granulats" à la Réunion.

1994 : Le groupe Macoré intègre le géant mondial du ciment, le groupe Holderbank, via le rachat de Cedest par les Ciments d'O rigny.

1995 : Origny-Desvroise devient filiale à 100% d'Holderbank.

1997 : Avec la reprise de Valormat, société de valorisation des déchets, le groupe s'inscrit dans la continuité en matière de développement durable.

1999 : Les Ciments de Numbo intègre la zone Océan Indien et Nouvelle Calédonie.

Lancement du sac CPJ 32.5 en 25 kg à la Réunion. Vente de la société Réunion Armatures.

2000 : L'expansion du groupe Macoré se poursuit avec l'achat de deux carrières : STPF et SICAR.

2001 : Prise de contrôle du terminal cimentier COIL à l'Ile Maurice.

En Nouvelle-Calédonie, les Ciments de Numbo deviennent Holcim (Nouvelle Calédonie) S.A.

2002 : Le 01 Juillet 2002, le groupe Macoré devient Holcim (Réunion) S.A. L'ensemble des filiales adopte cette nouvelle identité. Macoma devient Holcim (Madagascar) S.A.

2003 : La COIL porte désormais le nom d'Holcim (Mauritius) Ltd.

2004 : Certification ISO 9001 pour l'activité ciment.

2005 : Holcim (Réunion) SA - Ouverture de la centrale à béton de St-Pierre et certification ISO 14001 du site du Port.

2007 : Holcim (Réunion) S.A. - Certification CE2+ pour les granulats bétons.

2008 : Holcim (Réunion) S.A. - Rachat du Groupe Ouest Concassage.

2012 : Le Groupe Holcim fête ses 100 ans.

2013 : Holcim (Nouvelle-Calédonie) S.A. change d’actionnaire majoritaire et devient Tokuyama Nouvelle-Calédonie